Le réveil

LES FONDAMENTALES DU RÉVEIL DES TORTUES EN HIVER

LE RÉVEIL, UNE ÉTAPE ÉPROUVANTE :

Le réveil des tortues, qu’il soit artificiel ou naturel, est une étape à ne pas négliger car la tortue est affaiblie après l’hibernation.  Seule des conditions climatiques favorables conditionneront le bon déroulement de cette phase.

Pendant le sommeil, le taux de globules blancs des tortues chute, ce qui les rend sujettes à diverses infections, c’est pourquoi il est capital de s’assurer, avant l’hibernation, que vos tortues soient dans un état de santé satisfaisant pour affronter la pause hivernale. Une tortue fragile qui couve une pathologie sous-jacente, présente un risque de mourir pendant l’hibernation ou au réveil, le système immunitaire est trop faible pour lutter contre la moindre infection et l’hibernation devient le détonateur pour accélérer l’évolution du mal.

QUAND A LIEU LE RÉVEIL ? :

Il peut avoir lieu au cours de l’hiver ou au début du printemps. Cependant, si lors de vos contrôles durant le sommeil de vos tortues, vous remarquez une anomalie (perte importante de poids, yeux collés, gel, plastron humide d’urine ou rosé) ou que l’animal est réveillé et actif, il faut stopper le processus artificiellement.
Si la tortue hiberne en enclos, ces contrôles sont irréalisables et le propriétaire se contente ,bien souvent, de surveiller que sa tortue est toujours bien enfouie et protégée du gel ou que la zone d’hibernation n’a pas été visitée par des nuisibles.
Selon la région, les tortues qui hibernent naturellement, peuvent l’interrompre brièvement pour profiter du soleil et s’abreuver, dans ce cas, elles se rendorment pour ressortir quelques semaines plus tard, cependant, veillez à ce que la tortue ne se nourrisse pas pendant ces brefs réveils.

RÉVEIL PRÉCOCE, QUE FAIRE ? :

Attention à l’attitude que vous allez adopter si la situation se présente. Ne faites pas l’erreur de croire que la tortue va se rendormir, surtout si elle se déplace, a uriné, gratte son caisson et cherche visiblement à en sortir, IL FAUT STOPPER L’HIBERNATION.
Si votre tortue se réveille, c’est que les températures avoisinent les 10° ou qu’elle a un sérieux problème qui l’empêche de continuer son hibernation convenablement et sans danger.

LES CONSIGNES IMPORTANTES :

Si la sortie d’hibernation a lieu en plein hiver, les températures ne sont pas encore suffisantes et les risques de gelées trop élevées. Dans de telles conditions,  la tortue est incapable de se nourrir et réactiver son organisme .
La gestion du réveil doit nécessiter un protocole rigoureux. Les recommandations qui vous sont données ici sont dispensées, aujourd’hui, partout dans la communauté scientifique vétérinaire et sont basées sur des recherches approfondies. Par le passée, des informations inexactes ont circulé et les mentalités des propriétaires de tortues ont peu évolué depuis, faute d’ investigations et de manque d’intérêt de leur part, des travaux et avancées scientifiques actuels. Les idées reçues comme, de ne jamais déranger une tortue qui hiberne, sont la cause principale, chaque année, du décès inutile de nombreuses tortues.

L’ignorance des propriétaires et la désinformation partagée sur certaines communautés et forums qui réfutent le développement de nouvelles méthodes d’élevage plus fiables et abouties, se conclut inévitablement par des erreurs humaines qui pourraient être évitées en faisant preuve de vigilance.

PROTOCOLE A APPLIQUER :

Rentrez la tortue à l’intérieur dans une pièce fraiche, augmentez progressivement la chaleur et la lumière pendant quelques jours jusqu’à ce que l’animal puisse rejoindre un terrarium chauffé à 30°.
Boire est, à ce stade, une priorité sur l’alimentation. La déshydratation, la présence dans le système rénal et la vessie, de toxines, imposent que tout soit mis en œuvre pour encourager l’absorption de liquide en premier lieu.
Après une inspection minutieuse de la tortue (yeux,nez, plastron, queue, dossière, recherche d’éventuelles plaies ou morsures) et contrôle d’une possible perte de poids (à l’aide d’une balance précise), il faudra la baigner régulièrement jusqu’à élimination des 1eres urines et d’acide urique (sorte de craie blanche).

Si la tortue présente un problème apparent, il faudra supprimer ces paliers et la placer au plus vite sous lampe.

Lorsque la tortue se réveille, certains changements biologiques ont lieu,  l’un des plus importants est la libération dans la circulation sanguine d’un produit chimique appelé glycogène qui a été stocké dans le foie durant le repos. Ce glucose fournit  l’énergie supplémentaire, pour apporter  à son réveil, le tonus  pour l’encourager à prendre son premier repas.
L’alimentation doit avoir lieu avant que ce taux de glucide soit épuisé, tout dépendra du rythme de votre animal, mais le délai ne doit pas dépasser 8 jours.
Évidement, seule la chaleur permet la reprise de l’alimentation et la stabilisation du taux de globules blancs, donc un habitat convenable, chauffé à 30° est obligatoire.

LE RÉVEIL AU PRINTEMPS :

La gestion du réveil est beaucoup plus simple:

  • si la tortue hibernait en caisson, il suffira d’attendre qu’elle commence à en gratter les parois.La tortue pourra être remise, aussitôt, en enclos.
  • L’hibernation en frigo demande un réveil artificiel par le propriétaire qui doit déplacer la tortue du frigo à l’enclos, en choisissant une journée propice. L’animal exposé à des températures clémentes, sortira doucement de son sommeil.
  • Pour les tortues qui hibernent naturellement, les premières belles journées de printemps les réveilleront.

Dans chaque situation,  une inspection minutieuse  de l’état de santé et un contrôle du poids doivent être accomplis, une baignade hydratante de 20mns devra être pratiquée. Il faudra laisser une coupelle d’eau fraiche à disposition et commencer à  proposer de la nourriture.

ANOMALIES POST HIBERNATOIRE :

– La reprise alimentaire se fait en douceur, elle peut reprendre de suite ou dans les 7 jours suivants, inutile de s’inquiéter tant que ce délai n’est pas dépassé.
Au delà, la tortue peut souffrir d’anorexie post hibernale qui doit motiver en urgence une consultation chez votre vétérinaire NAC.
Des examens complémentaires, et notamment un bilan sanguin doivent être réalisés afin d’évaluer la fonction rénale et hépatique. Le cas échéant, une hospitalisation doit être envisagée dans les cas graves pour assurer une réhydratation par perfusion intraveineuse et une alimentation par une sonde.

Ce problème sérieux fera, prochainement, l’objet d’un article dans la rubrique « santé ».

– Une exposition aiguë au gel peut occasionner de  sérieux dommages à une tortue qui se traduisent pas des séquelles neurologiques, psychomoteur, brulures ou cécité. Les symptômes ne sont pas perceptibles de suite dans certains cas mais un comportement non coordonné et illogique attirera votre attention  :

  •  La tortue est prostrée. Si elle essaie de se déplacer, elle se cogne sur des objets ou ne reconnait pas sa nourriture.
  •  Elle ne réagit pas normalement aux stimuli visuels, une main agitée près des yeux peut ne pas produire la réponse inhabituelle de rétraction de la tête.
  •  Les tortues aveugles ne s’alimentent généralement pas.
  • Elle se déplacer en cercles ou tient sa tête sous un angle inhabituel.

Il faudra consulter immédiatement un spécialiste,le pronostic est très variable.Certains cas se rétablissent assez rapidement, d’autres peuvent prendre des années.Certains ne se rétablissent jamais.Cela dépend beaucoup de la gravité et de l’étendue des dommages subis.

 CONCLUSION :
Aucune espèce de tortue ne devrait  être encore en hibernation au delà du début du mois d’avril. Les hibernations prolongées sont dangereuses et contre nature.
 Une tortue affaiblie ne sortira pas d’hibernation seule, elle n’en a plus la force.Si votre tortue est toujours en hibernation lorsque le thermomètre affiche plus de 12°, il est préférable de la réveiller et de s’assurer qu’elle va bien.

Ces conseils peuvent sembler superflus et mème farfelus pour des spécimens adultes habitués à se gérer depuis toujours, mais n’oublions pas que les naissances en captivité, les sujets élevés dans des régions hostiles, ou détenus en terrarium très longtemps et où la possibilité d’hiberner se présente tardivement, ces consignes leur sont fondamentales pour affronter cette étape difficile.

source : tortoise trust, clinique vétérinaire d’Auteuil

Publié le 03 janvier 2018