Nombril de vénus

Nom commun : Nombril de Vénus, Ombilic des rochers, Oreille-d’abbé

Nom latin : Umbilicus rupestris

Famille : Crassulaceae

Semis : Mars à Mai
Récolte : Feuilles : octobre – mars
Multiplication : Division/ Bouturage
Exposition : mi-ombre
PH du sol : Sol acide
Floraison : Mai à Juillet

Description :  Cette petite vivace et caduque mesure de 10 à 40 cm, elle possède une tige rougeâtre. Sa feuille ronde en corolle, de texture grasse, cache discrètement une petite floraison armée d’une hampe de clochettes blanches, jaunes ou roses.

Le rapport phosphocalcique du nombril de Vénus est important, très riche en vitamine C, en sels minéraux, en fer, en tanin, et en triméthylamine.
C’est une plante succulente de la famille des Crassulacées, comme le sédum ou la joubarbe ce qui en fait un met de premier choix dans l’alimentation des tortues.

L’Ombilic des rochers pousse essentiellement entre les pierres des murailles, dans les endroits les plus humides, qui ne voient jamais le soleil, souvent accrochés à des falaises ou rochers verticaux, avec quasiment pas de terre. Le nombril de Vénus est largement répandu dans le Sud  (rare dans le département des bouches du Rhône), le Centre et l’Ouest. Il est fréquent dans le massif granitique en Bretagne.

Les feuilles croquantes sont comestibles et son nom provient de la forme de ses feuilles, rondes avec une dépression centrale, comme un nombril. Pour les cueillir on peut de la pointe du couteau couper délicatement les pieds sans abimer la racine. La plante est fragile et casse comme du verre, il faut la manipuler avec précaution.

Les feuilles des jeunes plantes étaient considérées dans le passé comme diurétiques et rafraîchissantes et également utilisées, après avoir été réduites en pulpe, pour apaiser les brûlures mineures et les brûlures cutanées. Anti-inflammatoires, cicatrisantes et émollientes, contre d’autres affections (plaies, hémorroïdes, furoncles…) ce qui en fait une alternative locale intéressante au célèbre Aloe vera.

Le saviez-vous ? : selon la légende l’aubergiste Guercio et Bolonaise aurait crée les tortellini en s’inspirant du nombril de Vénus , exactement comme Zefirano qui aurait inventé les tagliatelles en s’ inspirant de ses cheveux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *